• fhyyj

     

     

     

    La Quête d’Ewilan : d’un monde à l’autre :

    Auteur : Pierre Bottero

    Edition : Le livre de poche

    Tome : 1/3

    Date de parution : 2012

    Pages : 257

     Lecture mitigé

     

     

     

    Résumer :

    La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim.

    Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille parviendra-t-elle à maîtriser son pouvoir ?

    Petit + :

    Une lecture mitigée, sans plus. Mais je ne suis pas déçue de ma lecture ! J’ai été intriguée par le début, et puis je me suis détaché des personnages, qui sont pour moi trop enfantin, surtout le personnage de Salim. Mais j’aime bien cette idée d’avoir un pouvoir avec le dessin, qui remplace la « magie » qu’on peut retrouver dans d’autre livre. Avec un monde propre à lui-même avec ces créatures. Une description de ce monde simple et bien détaillé qui permet une bonne immersion dans ce monde, qui ma fois, me plaît bien !  

    Ce livre me fait par moment pensé à d’autre histoire, comme celle d’Harry Potter, avec les parents adoptifs et autres détails. Quelque incohérences pour moi dans ce livre, mais qui n’empêche pas que j’ai bien aimé. Cela dit, je ne pense pas lire la suite. N’ayant pas eu de coup de cœur et pensant que les moments importants du livre sont fades ou bien pas assez haletantes ! Mais je pense que si je l’avais lu il y a cinq ans, ce serais bien mieux passée !

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    « Le Don, ou l’Art du Dessin, existe grâce à trois forces, la Volonté, la Créativité et le Pouvoir. Ces trois forces existent en chacun de nous, mais souvent de manière trop embryonnaire ou disproportionnée pour que leur possesseur soit un dessinateur. » 

    « L’imagination est une dimension. Les innombrables chemins qui la parcourent sont les spires. Ceux qui les empruntent sont les dessinateurs. Ils peuvent rendre réel tout ce qu’ils imaginent. »

    « - Et là, que lui arrive-t-il ?
    Le vieil analyste tourna son regard vers les jeunes gens, toujours assis au bord de l'eau.
    - Elle apprend à vieillir, expliqua-t-il d'un ton triste, ça lui fait mal. »


    votre commentaire
  • 41NVu6UK1fL._SY445_

     

    La maison penchée :

    Auteur : Kathi Appelt

    Edition : Milan

    Tome : 1/1

    Date de parution : 14/05/2010

    Pages : 315

    Bonne lecture

     

     

    Résumer :

    Prenez une maison, une drôle de maison penchée. Plantée dans le bayou, au coeur des marais de Louisiane, au milieu des crocodiles. Et un homme avec un fusil, une descendante des sirènes, un homme-épervier. Ajoutez quelques chats, un chien, et l'alligator-roi.

    Dans le bayou vivent des arbres millénaires, des animaux légendaires... et des hommes. Trois histoires qui se croisent. Trois destins uniques. Un livre poignant.

    Notes :

    « Une histoire magique et mystérieuse, de la poésie et du suspense... » Louis Sachar

    « Un conte fabuleux. » Kirkus Reviews

     

    Petit + :

    Dans ce livre, trois histoires sont liées. Pour moi ce livre mélange la magie et l’étrange. La magie pour se sang mixte qu’on certains animaux du bayou, pour ces arbres vieux de mille ans. Étrange pour les lieux atypiques.

    Au début j’ai eu du mal à rentrer dans le livre, les flash-back et le changement de personnages sont déstabilisants. J’ai trouvé le livre long, avec beaucoup de détails et peu d’action. Mais ce livre fait passer plusieurs émotions et c’est détails sont essentiels pour l’histoire et se fondre dans le décor. On ne peu pas vraiment parler d’action, car il n’y en a pas vraiment, mais il y a des moments au pressant dans le livre qui donne envie de connaitre la suite. J'ai aimée ce livre mais sans plus. Mais cela reste une jolie histoire avec des leçons à retenir. Je ne pouvais pas, ne pas lire ce livre, puisque c'est en quelque sorte le ivre déclancheur de mon amour pour la lecture...

    C’est donc trois histoires liées. Toute se ramène à une seule cible, l’homme. Cet homme, Tête-de-Grapique, qui avait oublié son nom sur les quais de Houston près de son père ivre, qui avait souffert des moqueries des autres sur son visage meurtrie, qui n’était remplis que de haine. Cet homme ne trouvait satisfaction que dans la souffrance. Cet homme qui est devenu un monstre, voulais montrer au autre combien il était fort et fière en ramenant le corps de l’alligator-roi. L’alligator-roi qui est un vieil ami de Grand-mère mocassins. Grand-mère mocassin est un serpent, une vipère qui se sent trahis par l’amour, l’homme l’a trahis pour une autre, sa fille la trahis pour un homme-épervier. Elle saigne depuis bien trop longtemps pour que cette plaie se referme, et elle ne souhaite que de se venger de tout ceux qui l’on abandonnée. Mais elle devra attendre, car là voilà enfermée dans une jarre pendant mille ans. Pendant se temps, dans le Dessous, sous la maison penchée de Tête-de-Grapique, Anslem, le chien de Tête-de-Grapique, est consigné à rester là pour avoir fait preuve de bonté, mais voilà qu’arrive une Chatte tachetée, avec ses deux petit Max et Sabine. Un réconfort certain pour ce vieux chien, mais se bonheur est de courte durée… Et ces arbres, vieux de mille années, symbole de la sagesse, ils ne bougent pas, mais ils sont à et fond tout autant partie de l’histoire…

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    « Les animaux ont des raisons de chanter. Les coyotes hurlent pour inviter le soleil à se coucher. Les rossignols gazouillent pour faire plaisir à l‘empereur. Les chiens de prairie aboient pour attirer un partenaire. Brune-Chantante chantait parce qu’elle était heureuse. »

    « Plus que tout, ils se sentaient seuls. Les humains sont fondamentalement sociables, même ceux qui ont du sang mixtes. Le rire des autres leur est nécessaire. Les chagrins des autres leur sont indispensables. Ils sont faits pour nager, cuisiner, chasser et bavarder ensemble. Surtout, ils ont besoin des histoires des autres, histoires d’amour, de sagesse et de joie. »

    « Nous avons tous nos préférences. Le ciel a ses comètes préférées. Le vent a ses canyons préférés. La pluie a ses toits préférés. »

    « Pour les arbres, les histoires ne prennent jamais fin ; elles se succèdent insensiblement. Quand l’une est prête à se refermer, une autre commence à s’ouvrir, si bien qu’aucune n’est jamais terminée, pas vraiment. »


    votre commentaire
  • Dynah Psyché - Gaïg T.2 - La forêt de Nsaï

     

     

     

    Gaïg - La forêt de Nsaï :

    Auteur : Dynah Psyché

    Edition : Michel Quintin

    Tome : 2/10

    Date de parution : 09/10/2007

    Pages : 260

    Bonne lecture

     

     

     

    Résumer :

    Gaïg est en grand danger depuis qu'elle a été mordue par les Vodianoïs. Que faire quand celle qu'on croit être la descendante annoncée par la prophétie de Mama Mandombé, et déesse protectrice de son peuple, est mourante?

    Les Nains conduisent la fillette dans la forêt de Nsaï, là où vivent les Licornes, les Dryades et les Salamandars. Eux seuls ont le pouvoir de la sauver.

    L'activité volcanique augmente dans les montagnes de Sangoulé. La terre tremble et les Nains s'inquiètent beaucoup parce que les secousses répétées risquent à tout moment de réveiller lhou, ce terrible Troll qui habite les profondeurs de la terre.

    Petit + :

    Pour accéder au site cliquer : Ici 

    Plein d'aventure ! Dans le 1er tome, Gaïg est mordue pour une Vodianoï. Gaïg va faire un long voyage pour se faire soigner qui sera semé d'embuches. Elle se fera de nouveaux amis. Mais la terre tremble et cela met en danger la vie des nains qui vivent sous-terre. les tremblements vont déclanchés des éboulements et autres catastrophes, qui vont aussi reveiller un troll : Ihou ! De plus Gaïg, se questionne depuis le début sur ces origines, c'est dans ce tome que nous connaîtrons la vérité, d'où elle vient et pourquoi elle est si importante dans l'histoire, mais Gaïg ne doit rien savoir...

    Ce qui est bien c'est qu'il y a un lexique à la fin (comme dans les autres tomes) qui reprend plusieurs mots du livre dont la signification et/ou la compréhention nous auraient échapés ! J'ai bien aimée ce livre et je lirais la suite !


    votre commentaire
  • Daniel Keyes - Des fleurs pour algernon

     

     

    Des fleures pour Algernon :

    Auteur : Daniel Keyes

    Edition : J'ai Lu

    Tome : 1/1

    Date de parution : Avril 2001

    Pages : 252

    Très bonne lecture

     

     

     

     

    Résumer :

    Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l'intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l'assistance de la psychologue Alice Kinnian, d'appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d'esprit employé dans une boulangerie. C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'inteligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour les facultés supérieurs d'Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d'un homme qui, en pleine consience, se sent retourner à l'état de bête.

    Petit + :

    J'ai aimée se livre. Ce livre nous fait refechir, sur se que l'on pense, sur se que l'on ressent...On découvre l'avis que peuvent avoir certaines personnes à l'égare des maldes mantaux. On suit Charlie dans son évolution, on découvre son passée qui l'a beaucoup marqué, on se sent conserner par se qui lui arrive, on compatie.

    Le livre est écrit sous forme de conte rendue, que Charlie écrit lui même quand il en a le temps. Je vous conseil de lire le début à voix Haute, car comme c'est Charlie qui écrit les comptes rendue, au début il écrit comme il le pense et c'est plein de fautes alors il faut décripter cetain mots, c'est pour cela que c'est plus facile à l'orale. C'est un livre de Science-fiction.

    Il existe aussi un film et une pièce de théatre. J'ai eu la chance de voire la pièce de théatre. Elle reprend bien le livre, mais heureusement que j'ai lu le livre avant car sa ma permis d'avoir une meilleur compréhention face à l'acteur qui joue seul (pendant presque plus d'1h30). C'est grâce à une chaise qui bouge sur des railles qu'on voie l'évolution et la dégradation de l'esprit de Charlie.

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    "L'intelligence accrue artificielement se détériore dans le temps à un rythme directement proportionnel à l'empleur de l'accroisement."

    "L'autre soir le Dr Strauss disait que l'échec d'une expérience, la refutation d'une théorie étaient aussi importants pour l'avencement de la connaissance que l'est un succès.Je sais maintenant que c'est vrai."

    "Si par hazar vous pouvez mettez quelques fleurs si vous plait sur la tombe d'Algernon dans la cour."


    1 commentaire
  • Joseph Delaney - L'Epouvanteur T.1

     

     

    L'épouvanteur : L'aprenti-épouvanteur :

    Auteur : Joseph Delaney

    Edition : Bayard jeunesse

    Tome : 1/12

    Date de parution : 10/03/2005

    Pages : 275

    Bonne lecture

     

     

     

    Résumer :

    Attention ! Histoire à ne pas lire la nuit...

    " L'épouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d'être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernière espoir. Il faut que quelqu'un le fasse. Il faut que quelqu'un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable."

    Thomas Ward, septième fils d'un septième fils, devient l'apprenti de l'épouvanteur du compté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire... Cependant, il libère invonlontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit et l'horreur commence...

    Petit + :

    Si vous êtes du genre à avoir peur, alors je vous conseil de suivre le conseil du livre " Attention ! Histoire à ne pas lire la nuit... " ne le lisser que quand-il fait jour. ^^ 

    Personnellement je n'ai pas trouvée que ce 1er tome faisait peur mais sa reste un livre d'épouvante ou magie noir et horreur font partie de l'histoire. Il y a de l'intrigue et des scènes d'action. J'ai bien aimé ce livre et pourquoi pas lire la suite ?...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique