• E. Brisou-Pellen - L'héritier du desert

     

     

    L'héritier du desert :

    Auteur :  Evelyne Brisou-Pellen

    Edition : Le livre de poche jeunesse

    Tome : 1/1

    Date de parution : 22/10/2008

    Pages : 250

    Bonne lecture

     

     

    Résumer :

    Ousmane a quinze ans, il peut désormais accompagner son père dans le désert. Mais ce long voyage permet au jeune garçon de découvrir que son père n'est pas le riche marchand dont tout le monde parle. C'est un homme solitaire, silencieux, qui semble cacher un lourd secret...

    Petit + :

    Quand je l'ai lu, le faite qu'un jeune graçon veux à tout prix suivre son père m'a plus, cependant je garde un souvenir que certain passage reste difficile à suivre, mais globalement on comprend bien l'histoire.


    votre commentaire
  • la liste

     

    La liste :

    Auteur :Siobhan Vivian

    Edition :  Nathan

    Tome : 1/1

    Date de parution : avril 2013

    Pages : 405

    Bonne lecture

     

    Résumer :

     

    La liste a encore Frappé !

    La liste nomme 8 filles chaque année. Les 4 plus belles et les 4 plus laides du lycée. Et si votre nom s’y trouvait ?

    Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d’année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n’a jamais réussi à empêcher qu’elle soit publiée. Invariablement, chaque année, la plus belle et la plus laide des troisièmes, des secondes, des premières et des terminales sont désignées. 8 filles en tout. 8 filles qui se retrouvent sous les projecteurs impitoyables du lycée. 8 filles qui vont voir leur vie brusquement changer… pour le meilleur ou pour le pire ?

    Petit + :

    Le livre est découper en jour de la semaine du Lundi (jour où la liste est apparue), jusqu'au samedi (jour où le bal à lieu), Dans chaque jour on passe par les huit filles, on voie donc leur histoire lier par la liste, par huit point de vu différent. C'est un peu perturbant au début, surtout que c'est pas chacun son tour, sa passe d'un personnage à l'autre, il n'y a pas d'ordre par rapport au jour précédent, etc...

    « A peine 8 chapitres passés que mon avis était déjà plus ou moins fait. La liste, livre cliché de la vie d’adolescentes américaines, distinctement répartis, les jolies filles, des plus moches et  les autres. » Voilà se que je me suis dit au premier coup d’œil.

    Ce que je trouve intéressant c’est de voir quelle est la réaction de ces filles qui se trouvent sur la liste. Certaines y voient une immense importance d’y être, de se trouver sur un piédestal et de pouvoir regarder toutes les autres de haut, d’autres n’ont rien demandé. Certaines n’y voient aucuns intérêts, d’autre passe outre ce jugement et prennent ça avec humour. Et se lie avec tout ça les liens familiaux et leur répercutions fasse à ces situations, les liens amicaux et les liens amoureux !

    L’auteur met alors en avant, cette question d’apparence si importante dans la vie d’un adolescent. La peur du jugement des autres sur le fait que ce que l’on voie à l’extérieur est plus important que l’intérieur, qu’être populaire et avoir 50 millions d’amis est le rêves même si c’est amis ne sont pas des amis.

    Mais je dirais que le message transmit à travers tout ça est : qu’on se contre fiche de comment vous êtres et que si vous avez que 5 copines, mais de vraie copines, vous paraissez 1.000 fois mieux que toutes celles qui se pavanent ! Qu’on s’en fiche de se que les autres pense.

    En gros ce livre parle du fait actuel où cette question d’apparence à toujours exister et que tout adolescent connaisse (avec plus ou moins d’insistance et d’importance).

    Mais franchement j’ai été agréablement surprise, j’étais partie sur un avis mitigé voir négatif et j’en ressors avec un avis plus positif, et au final, à partir du milieu le livre est plutôt agréable à lire et la fin m’a laissé sur le derrière ! -pour pas être vulgaire-  ;)  Bonne lecture !

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    C'est un bras de fer mental. C'est la même règle que celle qu'on apprend aux gamins en colo : fais comme si tu te moquais de ce que les autres disent de toi, et ils te ficheront la paix. Ne donne à personne le plaisir de voir que ça t'atteint. Tu ne dois rien montrer.

    Tu ne trouves pas que c'est une tradition malsaine ? Je compte bien découvrir qui pulbie cette liste. Alors, si tu sais quelque chose, tu ferais aussi bien de me le dire tout de suite.

    Il vous est arrivé quelque chose de grave à toutes les huit. Quelqu'un s'est permis de vous sortir du lot, de vous coller une étiquette et de vous réduire arbitrairement à votre dimention la plus superficielle. ça ne peut pas ne pas avoir de concéquences psychologiques, que vous soyez du "bon" ou du "mauvais" côté.

    Bien qu'elle respecte la tentative de rassemblement de la proviseur, la réalité ne lui laisse que peu d'espoir. Si toutes ont leur nom sur la liste, personne n'a l'air de jouer dans la même équipe. Au contraire. C'est chacun pour soi.

    C'est du délire que les gens y accordent autant d'importance. S'ils gobent n'importe quoi, tant pis pour eux.


    votre commentaire
  • index

     

     

     

    Le Club des Cœurs Solitaires :

    Auteur : Elizabeth Eulberg

    Edition : City

    Tome : 1/1

    Date de parution : 2011

    Pages : 294

    Coup de

     

     

    Résumer :

    L’amour est tout ce dont on a besoin…

    Ou peut-être pas ? En tout cas, Penny, jeune fille de 17 ans, en a assez des rencontres sans lendemain
    avec des garçons et des rencards qui ne débouchent sur rien de sérieux.
    Un jour, elle prend une décision : stop ! Stop aux garçons, adieu les amourettes et les déceptions. Pour Penny, c’est un choix personnel, mais rapidement d’autres filles de son lycée l’imitent. Un groupe est né : le Club des Cœurs Solitaires qui se réunit tous les samedis soirs. Soudain, Penny devient une célébrité dans son lycée. On la reconnaît comme la fille qui en a marre des garçons. Ce qui est dommage, parce qu’il y a un certain garçon justement qu’elle ne peut pas s’empêcher d’apprécier particulièrement…

    Petit + :

    J’ai adorée ! L’écriture est fluide et simple. Les chapitres sont cours mais ils ne sont pas ennuyant, et c’est pourquoi je les ai tournés les uns après les autres sans me rendre compte du temps qui passait. En temps que fille, je comprends le point de vu de Penny, ces déceptions, ce qu’elle ressent. J’ai donc pu m’identifier au personnage, sans pour autant vivre la même chose, son histoire ne reste qu’une fiction !

    ★ J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les personnages du livre, Penny une jeune fille simple, déterminer, sympa, mais parfois un peut perdu dans ce qu’elle ressent. Tracy, une jeune fille au fort caractère, qui dit se qu’elle pense en ne passant pas par quatre chemins, m’a bien fait rire. Et Diane, un pu plus, nunuche à mon goût, mais c’est l’étiquette que lui colle l’auteur au début du livre, puisqu’au fil des pages, elle se contrit une réelle identité propre à elle-même.

    ★  Le club compte donc plusieurs filles de différentes classes, qui s’entraident dans leurs leçons, dans leurs soucis, mais surtout raconte leurs expériences désastreuses avec les garçons. Elles essayent de surmonter ensemble ces déceptions. Mais elles vont se rendent compte que ce n’est pas ci facile de résister au sexe opposé ainsi qu’ils ne sont pas tous des « salauds ». Mais le club fait parlé de lui, et cela ne plait pas à tous le monde, elles sont donc obligées de surmonter les obstacles. Malgré que cela ce passe au États-Unis je n’ai pas retrouvé le cliché américain et tant mieux ! 

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    « Je n’avais personnellement jamais éprouvé le désir de faire partie de cette version délirante de l’Arche de Noé, où vous ne pouviez survivre que si vous étiez accouplé à un spécimen du sexe opposé. »

    « Comment les garçons faisaient-ils pour sortir avec deux filles en même temps, alors que nous, les filles, avions tant de mal à en trouver ne serait-ce qu’un seul correct ? »

    « Les parents estiment à mon avis qu’il est de leur droit d’humilier leur enfants. C’est sûrement un moyen de se venger de leurs propres parents. Je ne suis sûr que tu en feras autant. »

    « Tout d’abord, appelle-moi encore baby et aucune équipe médicale sur terre ne saura déterminer si tu es un garçon. »

    « Ah ! Et, Nate ? Tu embrasses comme un chien baveux, tu as une haleine affreuse et tu serais incapable d’appuyer sur les bons boutons chez une fille, même si on te donnait le mode d’emploi. Joyeux Thanksgiving ! Parfait. A partir d’aujourd’hui, je serais une adulte. »


    votre commentaire
  • Yaël Hassan - Le journal de Philol

     

     

    Le journal de Philol :

    Auteur : Yaël Hassan

    Edition : Plon jeunesse

    Tome : 1/1

    Date de parution : 05/04/2012

    Pages : 197

    Bonne lecture

     

     

     

    Résumer :

    Pour son quinzième anniversaire,

    Philomène, dite Philol, reçoit en cadeau de sa mère un journal intime. Trop ringard ?Pas tant que a finalement. Raconter sa vie et celle des autres, c'est un régal, surtout quand les événements se bousculent au lycée et à la maison. Et puis Philol tombe folle amoureuse de Nathan, le roots de la classe le beau gosse que convoite cette punaise d'Aurélie, une fille capable des pires horreurs. Comme si ça ne suffisait pas, voilà que Morgane, vilain petit canard du lycée, fait une TS (tentative de suicide), suite au message baveux d'un mystérieux corbeau, qui distille sa haine sur
    Internet.

    Petit + :

    Philol raconte sa vie de lycéenne, se qui arrive dans sa petite vie, entre les parents divorcé, une petite soeur, le lycée, les amis, les amours... suivez le cotidient (pas si) facile d'une ado comme les autre ! J'ai bien aimée ce livre.


    votre commentaire
  • Gayle Forman - Les coeurs fêlés

     

     

    Les coeurs fêlés :

    Auteur : Gayle Forman

    Edition : Pocket

    Tome : 1/1

    Date de parution : 03/03/2011

    Pages : 221

    Coup de

     

     

    Résumer :

    Ce devait être une excursion au Grand Canyon et je n'avais aucune envie d'y aller.

    En plein été, il devait bien faire trois mille degrés dans ce désert. Entre le climat et les deux jours de trajet en voiture avec mon père et le Monstre, sa seconde femme, j'étais sûre d'y laisser ma peau. Le Monstre est toujours après moi. Tout y passe : mes cheveux, rouges avec des mèches noires, ou noirs avec des mèches rouges, si l'on préfère ; mes tatouages - un brassard celtique, une guirlande de pâquerettes sur la cheville, et un coeur situé à un endroit qu'elle ne risque pas de voir ; ma prétendue mauvaise influence sur Billy, mon demi-frère, qui n'est encore qu'un bébé et doit prendre mes tatouages pour de la BD, si même il les a remarqués.
    En plus, c'était mon dernier week-end de liberté avant l'entrée en première et il s'annonçait d'enfer. Je joue de la guitare dans un groupe, Clod, et on devait se produire au Festival de l'été indien d'Olympia parmi des orchestres top niveau, le genre qui est sous contrat avec des producteurs. Rien à voir avec les cafés et les soirées particulières où l'on jouait d'habitude. Mais, bien sûr, le Monstre s'en fichait. Elle considère le rock punk comme une sorte de culte diabolique.

    Petit + :

    J'ai adorée ! Brit, est une adolescente qui est incomprise pas les adultes en commençant par son père. Elle sait qu'elle n'est pas folle et elle va le prouver ! Et si c'était plus compliquer que ça ? Effictivement, son père ne la comprend pas mais il a surtout peur, peur de voir sa fille qui ressemble temps à sa mère de devenire comme elle, schizophrène. Il veux essayer de la protèger mais il s'y prend mal.

    On s'attache aux personnages. Chaque personnages reflètent différents problèmes (trouble alimentaires, échec scolaire...etc.) Mais on remarque que se ne sont pas les personnages qui on vraiment besoin d'aide puisque eux on conscience de leurs prblèmes, et si c'était les parents qui n'osaient pas voire la vérité en face ? Qui Avait peur d'affronter le problème ? Les personnages vont se liers d'amitier et vont affronter les problèmes malgré les difficultés.

    ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

    "Aux heures les plus sombres
    Quand tu te sens découragée
    Que tu pleures dans l'ombre
    Que t'en as marre de lutter
    Que t'es prête à rendre les armes
    Derrière toi jette un coup d'oeil
    Et aussitôt sèche tes larmes
    Car je suis là pour toi, et je veille."

    "Les affreuses marâtres, les marraines bonnes fées, les princes charmants, tout ça, ça n'existe pas. Pas plus que le Destin avec un grand "d". Ta destinée, c'est toi qui la choisis."

    "J'ai placé ma main droite au-dessus des leurs et j'ai senti la force qui dégégeait de notre union. "Soeurs contre Tous.""

    "Et quand on s'obstine à mettre un pied devant l'autre, on finit toujours par arriver quelque part."

    "On aurait cru qu'il exprimait mes propres sentiments. En passant cette chanson, Jed voulait me montrer qu'i me comprenait."

    "Il ajoutait que le ciel de Porthland était encore plus grs que d'ordinare [...] il terminait sa lettre en disant que l'hiver était si long et si sombre qu'il attendait avec impatience le retour de l'été et des lucioles."

    "Brit la culpabilité ne sert à rien. Ne gâche pas ton énergie avec ça."

    "C'était une nuit spendide, les étoiles scintillaient, tandis que les météorites traversaient le velour noir du ciel."


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique